lundi, 11 décembre 2017
French Arabic English

Delta-Cargo-and-Air-France-banner.png

FB IMG 1512195744794La 4e Réunion des Ministres du commerce des Etats membres de l’Union Africaine sur la Zone continentale de libre-échange a ouvert ses travaux ce vendredi 1er décembre 2017 à Niamey en présence des experts des pays concernés et des partenaires techniques, au premier rang desquels se trouvent la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique représentée par Docteur Vera Songwe qui en est la Secrétaire exécutive et Secrétaire Générale adjointe des Nations-Unies.

 

La session de Niamey, la deuxième du genre, a également enregistré la présence du Président de la Commission de l’union Africaine, Moussa Faki Mahamat, de la Conférence des Nations-Unies sur le commerce et le développement et de la Banque africaine de développement et celle de la Ministre du commerce et de l’investissement de la République fédérale du Nigéria, Présidente de la conférence des ministres du commerce de l’Union africaine.

Procédant à l’ouverture de cette réunion de haut niveau, le Président de la république du Niger, Issoufou Mahamadou s’est félicité des « conclusions consensuelles » auxquelles les différents experts sont parvenus depuis le début de la première phase des négociations. En sa qualité de chef de file  des négociations sur l’établissement de la Zone continentale de libre-échange, le président nigérien a appelé les parties prenantes audit processus de parfaire les différents documents qui vont être par la suite recommandés au Comité technique spécialisé des Ministres de la justice, pour validation et présentation à la prochaine session de la conférence de l’Union africaine prévue pour janvier 2018.

La ZLEC induira à termes une croissance aux économies des Etats membres, a indiqué Issoufou Mahamadou, et celui-ci la considère comme un moyen sûr «qui évitera à l’Afrique de continuer d’avoir des économies exiguës, faibles et vulnérables qui n’arrivent pas à créer des emplois, à réduire la pauvreté ou à sortir du cycle de croissance faible».

L’étape de Niamey sera très déterminante pour accélérer les échanges et lancer une véritable zone de libre-échange économique, a précisé Docteur Vera Songwe, dont l’institution a joué un rôle de premier plan dans la conduite d’un tel processus d’intégration économique.

Pour le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, l’évolution du monde et les exigences propres de développement du continent africain imposent la prise des engagements forts qui puissent permettre de préserver la crédibilité de la dynamique dans laquelle les Etats membres du ZLEC veulent s’engager en vue d’une intégration réussie.

Une étude conduite en 2013 par la commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique, à laquelle s’est référé le président de la Commission de l’UA, montre que «l’élimination de toutes les barrières tarifaires et non-tarifaires se traduirait, sur une période de dix ans, par un accroissement du commerce intra-africain et des exportations industrielles d’environ 53%, ainsi que par une augmentation significative des revenus salariaux tant pour les travailleurs qualifiés que pour ceux qui ne le sont pas».

Si l’on en croit certaines statistiques, le commerce intra-africain ne représente que 16% des transactions commerciales totales de l’ensemble du continent contre 70% pour l’Union européenne, 54% pour l’Amérique du nord et 51% pour l’Asie. Les négociations sur l’établissement de la Zone continentale de libre-échange permettront à l’Afrique de rattraper ce retard et de booster à termes son économie.

Notons que la deuxième phase des négociations sera consacrée aux projets de protocoles sur la concurrence, les droits de propriété intellectuelle et l’investissement.

A termes, ce processus d’intégration économique tel qu’il est réfléchi, permettra de créer un «marché à fort potentiel de croissance» et «une des économies les plus importantes du monde».

Ajouter un Commentaire

Articles recents

Publier le 06/12/2017, 19:21
au-niger-les-organisations-de-la-societe-civile-lancent-un-appel-a-manifestation-pour-le-jeudi-21-decembre-2017 Nous, organisations de la société civile, réunies à l’effet d’examiner les conclusions issues de la session...Lire plus...
Publier le 06/12/2017, 19:10
lutte-contre-la-corruption-au-niger-la-halcia-encore-dopee-pour-des-resultats-minables Le pouvoir continue de doper la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions assimilées (HALCIA) mais pour des...Lire plus...
Publier le 06/12/2017, 18:36
le-niger-veut-se-doter-d-un-fonds-national-de-l-habitat Après plusieurs années d’attente, l’Etat du Niger veut enfin à se doter d’un Fonds National de l’Habitat...Lire plus...
Publier le 04/12/2017, 17:25
niger-pas-de-rentree-scolaire-pour-les-eleves-policiers-et-gardes-avant-2019 Pas de rentrée scolaire pour les candidats admis aux concours directs de recrutement, au titre de l’année 2017, des...Lire plus...
Publier le 04/12/2017, 17:17
niger-rsf-appelle-les-autorites-a-appliquer-le-cadre-legislatif-sur-la-liberte-de-la-presse Au cours d’une mission à Niamey, Reporters sans frontières (RSF) a pu rencontrer le Premier ministre nigérien et lui...Lire plus...

Connexion

Abonnez vous à la newsletter