lundi, 11 décembre 2017
French Arabic English

Delta-Cargo-and-Air-France-banner.png

ouagadougou emmanuel macron admet les crimes de la colonisation europeenne

Débat entre un Chef d’Etat français et étudiants africains. L’exercice est inédit et même assez complexe. Emanuel Macron l’a pourtant essayé et a sur répondre avec tact à l’essentiel des questions des jeunes étudiants burkinabè qui l’ont accueilli ce mardi 28 novembre dans l’un des amphithéâtres de l’université de Ouagadougou.

 

D’abord dans son long discours, le jeune Chef d’Etat est largement revenu sur les grands débats afro-africains qui fâchent. Rupture d’avec les «méthodes françafricaines», «défense de la démocratie et de l’Etat de droit», «Bonne gouvernance», «L’extrémisme violent» «terrorisme», «L’immigration irrégulière», tels ont été les sujets qui ont marqué la longue allocution de M. Macron lors de son face à face avec les étudiants burkinabè.

D’entrée de jeu le Président français a eu les mots justes pour rassurer l’Afrique et ses dirigeants qu’il ne sera point ce président qui est venu dicter une politique de la France pour l’Afrique. Il n’en a pas une et celui-ci semble décider à donner l’image d’un Chef d’Etat français plus vertueux que ses prédécesseurs.

L’un des engagements forts du Président français et qui a mis de baume au cœur de ces jeunes étudiants et, au-delà leurs frères du continent, c’est sa ferme détermination à assister désormais les africains dans leur quête des valeurs perdues à travers la lutte contre la corruption, la défense de la démocratie et l’Etat de droit. La France sera là aux côtés des africains à chaque fois que la nécessité de le faire s’impose, a-t-il rassuré.

Ensuite, le Chef de l’Etat français a répondu aux questions de quelques étudiants triés sur le volet. Sur la question du Franc CFA tout comme celle qui a trait à la présence des soldats français en Afrique, M. Macron a été on ne peut plus clair. Si les dirigeants africains ne veulent plus du franc CFA ou même qu’ils veuillent remettre en cause la stabilité de cette monnaie qui est garantie par l’Euro, ils sont libres de le faire et lui en tant que président de la France ne ferait rien qui puisse les contrarier. Les africains doivent comprendre qu’il n’y a plus de rapports de force entre l’Afrique et la France, a-t-il martelé en substance.

Au sujet des troupes françaises en Afrique, le jeune président ne voit aucun mal à ce qu’un soldat français fasse un sacrifice ultime pour sauver des vies comme l’ont d’ailleurs fait des africains à une certaine époque pour aider la France à se libérer.

Au gré de cet exercice qu’il a librement initié et brillamment défendu, le jeune président a plutôt saisi une occasion pour redorer l’image de la France et renvoyer les dirigeants africains devant leur responsabilité par rapport aux griefs lâchement reprochés à l’ex-puissance colonisatrice. Le Président français repart donc dans son pays avec le sentiment d’avoir permis au moins à la jeunesse du continent que la France n’est pas la cause des grands maux qui minent l’Afrique. Cette jeunesse doit plutôt se plaindre des turpitudes de ses dirigeants incompétents et corrompus. C’est en substance la leçon que le jeune Président a voulu donnée à une jeunesse désormais désillusionnée.

Certes tout le monde est convaincu que les dirigeants africains sont en partie responsables de tout le malheur du continent. Mais la jeunesse du continent attend surtout de la France de Macron son engagement à l’aider à défendre véritablement la démocratie et les valeurs qui lui sont intrinsèques, sérieusement menacées par des tyrans en puissance qui se croient tout permis dans la plupart des Etats, notamment dans la sous-région ouest-africaine.

Par exemple la France aura rendu un grand service à la jeunesse du continent noir quand seulement son territoire va cesser d’être le refuge des dirigeants corrompus qui, pour la plupart courent pour sécuriser des biens volés dans leurs pays respectifs. La jeunesse africaine attend de Macron son engagement à l’aider à traquer les dirigeants voyous qui pillent allégrement les maigres ressources du continent.

Ajouter un Commentaire

Articles recents

Publier le 06/12/2017, 19:21
au-niger-les-organisations-de-la-societe-civile-lancent-un-appel-a-manifestation-pour-le-jeudi-21-decembre-2017 Nous, organisations de la société civile, réunies à l’effet d’examiner les conclusions issues de la session...Lire plus...
Publier le 06/12/2017, 19:10
lutte-contre-la-corruption-au-niger-la-halcia-encore-dopee-pour-des-resultats-minables Le pouvoir continue de doper la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions assimilées (HALCIA) mais pour des...Lire plus...
Publier le 06/12/2017, 18:36
le-niger-veut-se-doter-d-un-fonds-national-de-l-habitat Après plusieurs années d’attente, l’Etat du Niger veut enfin à se doter d’un Fonds National de l’Habitat...Lire plus...
Publier le 04/12/2017, 17:25
niger-pas-de-rentree-scolaire-pour-les-eleves-policiers-et-gardes-avant-2019 Pas de rentrée scolaire pour les candidats admis aux concours directs de recrutement, au titre de l’année 2017, des...Lire plus...
Publier le 04/12/2017, 17:17
niger-rsf-appelle-les-autorites-a-appliquer-le-cadre-legislatif-sur-la-liberte-de-la-presse Au cours d’une mission à Niamey, Reporters sans frontières (RSF) a pu rencontrer le Premier ministre nigérien et lui...Lire plus...

Connexion

Abonnez vous à la newsletter