mardi, 21 novembre 2017
French Arabic English

banner.jpg

Delta-Cargo-and-Air-France-banner.png

Issaka Assoumane DG douane Bazoum

Démis de ses fonctions de DG des douanes nigériennes en décembre 2016 suite à l’affaire de vente aux enchères de 495 containers de la société chinoise, Issaka Assoumane est cité comme un des potentiels candidats à la magistrature suprême qui pourrait succéder à Issoufou Mahamadou en 2021.

Le président du parti Bazoum Mohamed a annoncé en milieu de semaine lors de la cérémonie d’installation des nouveaux membres de la commission électorale indépendante que le président Issoufou partira après son mandat qui prend fin en 2021. Des élections seront organisées dès décembre 2020, a-t-il rassuré, dans un contexte politique marqué par de vagues d’arrestations des opposants et acteurs de la société civile hostiles au pouvoir en place.

Cette course à la succession d’Issoufou Mahamadou à la magistrature suprême s’annonce déjà très âpre entre l’actuel président du parti au pouvoir, Bazoum Mohamed et les prétendants au fauteuil présidentiel notamment au niveau de la région de Tahoua, fief du parti au pouvoir, le Pnds-Tarraya. Selon nos sources, les ressortissants de cette région dont principalement de nombreux cadres et opérateurs économiques, auraient porté leur choix sur la personne de l’ancien douanier Issaka Assoumane, nommé Directeur Général des douanes nigériennes avant d'être limogé en décembre 2016, suite au scandale de vente aux enchères de 495 containers à ses proches qu’une société chinoise a abandonnés au profit de l’Etat du Niger. Ce dernier va être nommé par la suite conseiller spécial avec rang de ministre aussitôt après sa destitution pour indélicatesse.

Déjà à cette époque, plusieurs proches du régime avaient trouvé ce repêchage comme la preuve d’une déloyauté vis-à-vis des premiers responsables du parti au pouvoir. Au lieu que l’ancien DG des douanes nigériennes rende gorge en raison de cette affaire de la vente aux enchères irrégulière des containers, il s’est vu plutôt repêché dans le cercle très restreint des hommes du président.

C’est donc cet homme que certains ténors du Pnds de la région de Tahoua comptent imposer comme leur candidat pour succéder à la magistrature suprême du Niger en 2021.

Connexion

banner_sharp_06.jpg

VIDEOS RECENTES

Plus de vidéos <

Abonnez vous à la newsletter