mardi, 21 novembre 2017
French Arabic English

banner.jpg

Delta-Cargo-and-Air-France-banner.png

TchanaAminAmin2016

A-t-il été démis de ses fonctions de ministre d’Etat, ministre en charge des transports ou a-t-il lui-même décidé de quitter de son propre chef ? Omar Hamidou dit Ladan Tchiana, président du parti Amen Amine n’est plus membre du gouvernement depuis ce lundi 30 octobre. La nouvelle est tombée le même jour en début de soirée à travers la nomination de son remplaçant Karidjo Mahamadou, ancien ministre de la défense sous le premier mandat du président Issoufou, qui quitte son poste de député et président de la Haute cour de justice.

Dans un tweet qui a fait le buzz peu de temps avant la nomination de son remplaçant, Ladan Tchiana dit avoir quitté le gouvernement par « respect à ses principes » et à « ses « convictions ». La réaction des communicants du régime ne s’est pas faite attendre. Dans une pluie des posts sur facebook, ces derniers ont fait croire à l’opinion que Ladan a carrément été démis de ses fonctions et que notification lui en avait été faite depuis dimanche, moins de vingt-quatre heures après avoir pris un arrêté pour suspendre les activités de la société privée de transport STM, une entreprise qui est dans les bonnes grâces du pouvoir en place.

La décision de suspendre cette société est intervenue au soir d’un accident de route occasionné par un de ses bus. L’accident s’était soldé par une vingtaine de morts et des blessés graves. L’hécatombe mérite bien une telle sanction de « suspension » comme le dit l’arrêté ? Nul ne sait si cette décision a été prise de manière discrétionnaire ou elle a été suscitée d’en haut. Apparemment non car il semble que STM transport a repris de plus bel ses activités depuis lors passant outre cette décision du ministre Ladan Tchiana.  Est-ce cet affront qui l’a fait démissionner ? Difficile de le savoir et en attendant une probable réaction de son parti politique au sujet de ce que ses militants qualifient de persécution politique contre les cadres du parti Amen Amine depuis plusieurs mois.

Rappelons que la situation entre le parti au pouvoir et celui leur allié Ladan est devenue exécrable avec le limogeage en conseil des ministres du maire central de Niamey à qui il est reproché de nombreuses malversations financières selon une inspection d’Etat diligentée par le pouvoir central. Dans les coulisses, certains barrons du régime en place accusent Omar Hamidou Tchiana de bloquer le processus de signature d’un contrat de construction de nouvel aéroport de Niamey avec des entrepreneurs turcs. Ce dernier aurait exigé avant d’apposer sa signature le versement d’une commission à son profit qui avoisinerait quelque 4 millions de dollars, si l’on en croit une information largement relayée par les communicants du régime qui voulaient justifier le renvoi d’un allié encombrant du gouvernement.

En outre, d’autres sources proches du pouvoir lient cette situation à une réelle incompatibilité d’humeur qui remonte à quelques semaines entre le président de la république et le ministre d’Etat Ladan Tchiana. En effet, selon nos sources le ministre Ladan aurait osé lors d’un conseil des ministres attaquer de manière frontale le père de la nation au sujet de la répartition des projets de construction des routes entres les différentes localités reculées, jugeant celle-ci illégale et en porte à faux avec l’esprit républicain. Il semble que c’est cela qui a aggravé le plus sa situation auprès du chef de l’exécutif.

En attendant la réaction de son parti pour en savoir plus sur les contours de ce désamour, il faut désormais compter Ladan Tchiana et ses lieutenants persécutés par le régime par les farouches opposants à Issoufou Mahamadou. 

Connexion

banner_sharp_06.jpg

VIDEOS RECENTES

Plus de vidéos <

Abonnez vous à la newsletter